L’APPRENTISSAGE DU SUIVI NATUREL SANS LAISSE
 
De nombreux propriétaires aimeraient se promener avec leur chien sans être obligés de le tenir en laisse, sans l’obliger à rester au pieds, mais en étant sûr que le chien ne va pas trop s’éloigner et revenir rapidement en cas de danger.

Le but est d’apprendre au chien à préférer se promener avec son maître que sans son maître.

 

La méthode est simple :

 

• Etablir préalablement un lien de confiance et une relation basée uniquement sur le renforcement positif

 

• Faire est simple dans son principe : il est essentiel de procéder exclusivement par renforcement positif dans l’ensemble des interactions entre l’homme et le chien et d’établir en amont une relation de type confiance-­autonomie solide.

 

• Il faut commencer d’abord des promenades dans des lieux peu stimulants où le chien aura peu de motivation à quitter son propriétaire.

 

• On démarre avec un jeu très apprécié du chien (lancé d’objet, course ensemble) en canalisant son attention. Le maître doit être l’élément essentiel de son plaisir.

 

• Brusquement, le maître se cache pour stimuler le chien à le retrouver puis à ne plus le perdre.

 

• On recommence le jeu plusieurs fois jusqu’à ce que le chien s’attache très positivement à la présence de son maître.

 

• Puis marcher sans interagir avec le chien.

 

• Il ne faut surtout pas l’appeler sans cesse, cela apprendrait au chien que c’est le maître qui cherche à ne pas le perdre. C’est à lui à rechercher son maître.

 

• Ensuite, il faut alterner quelques minutes de jeu commun puis quelques minutes de marche sans interaction.

C’est cette alternance qui soude l’envie du chien de ne pas quitter son humain.

 

• Si le chien s’attarde à flairer une zone, il faut continuer de marcher. C’est au chien à écourter son exploration.

 

• Au moment où le chien rejoint en courant son maître, surtout ne pas le récompenser.

Cela alimente une frustration de contact.

 

• Puis il faut capter à nouveau son attention et initier à nouveau un jeu.

 

• Il faut démarrer le jeu au moment où l’aborde un lieu plus stimulant de façon à créer une concentration du chien sur vous.

Le plaisir à jouer avec son maître doit être supérieur à celui d’aller voir ailleurs.

 

• Inversement il convient de se cacher ou stopper le jeu au moment où l’on aborde un lieu plus calme.

Le chien s’aperçoit qu’en dehors de son maître, il y a peu de chose intéressante.

 

• Il faut répéter l’exercice tous les jours et commencer à varier les lieux lorsque le chien est devenu très proche de son maître. 
 


Sources :

DR Vétérinaire Isabelle VIEIRA  http://www.vieiraveterinaire.veto.pro/

Ancienne interne de médecine de l’ENVA, Diplômée du CES d’hématologie et biochimie clinique, Diplômée du CES de diététique,Comportementaliste diplômée des Ecoles Vétérinaires Françaises, Chargée d’enseignement vacataire en troubles de comportement à l’Ecole Vétérinaire d’Alfort, Présidente de la Société Européenne d’Ethologie Vétérinaire des Animaux Domestiques